Les clients mangent toujours d'abord avec leurs yeux - et maintenant, un nombre stupéfiant d'entre eux mangent aussi avec leur smartphone et leurs comptes de réseaux sociaux avant de prendre leur fourchette.

Un rapport de Mintel sur la technologie dans les restaurants américains publié l'année dernière a révélé que 29,2 millions de personnes avaient posté une photo de nourriture ou de boisson sur leurs réseaux sociaux en un mois seulement. Et selon la société de médias technologiques The Next Web, ces photos de nourriture sont la deuxième catégorie la plus populaire partagée sur Instagram.

En résumé, vous devez maintenant penser à impressionner non seulement la personne assise à votre table, mais aussi les clients potentiels qui pourraient voir une photo de ce repas apparaître sur leurs réseaux sociaux.

Les desserts se prêtent tout particulièrement à Instagram, les gens en raffolent.

Les photos de nourriture sont la deuxième catégorie la plus populaire partagée sur Instagram.

Les raisons pour lesquelles vos clients prennent et partagent des photos de leur nourriture en ligne varient.

Parfois, il s'agit simplement d'un journal du type « voilà ce que j'ai mangé aujourd'hui ». D'autres fois, c'est parce que la présentation de la nourriture a une certaine valeur artistique que les convives ne peuvent s'empêcher de la partager.

Mais c'est souvent dû à une occasion spéciale ou simplement à la nature sociale du fait de s’assoir avec ses amis et sa famille autour d'une table. Les gens aiment prendre et partager des photos de leurs célébrations, et la nourriture en fait souvent partie.

Si vous pouvez encourager ce phénomène par une planification stratégique des menus et en mettant encore plus l'accent sur la présentation, alors vous pouvez récolter les bénéfices de ce qui est essentiellement un outil de marketing bon marché - une publicité gratuite et convaincante générée par les utilisateurs.

Il existe plusieurs façons pour les restaurants de profiter de cette soif de partager des photos de nourriture.

Vous pouvez utiliser des ingrédients qui ajoutent de la « théâtralité » à un plat. Par exemple, une bonne dose de mozzarella bien élastique sur une pizza (dont il y a 19,5 millions de photos sur Instagram) ajoute une jolie touche photogénique.

De nombreux restaurants ont également réussi à promouvoir leur activité en partageant leurs propres plats en ligne.

L'un des plus grands chefs australiens, Darren Robertson, a ainsi déclaré à l'Australian Financial Review (AFR) que son restaurant Three Blue Ducks publiait fréquemment des photos pour ses 32 000 abonnés sur Instagram - les desserts s'avérant les plus populaires.

« Les desserts se prêtent tout particulièrement à Instagram, les gens en raffolent », selon lui.

Le critique gastronomique Terry Durack rappelle l'importance pour les restaurants de partager des photos en ligne, affirmant à l'AFR que les réseaux sociaux comme Instagram peuvent donner un « instantané visuel du style et de la philosophie du menu d'un restaurant ».

Nous trouvons nos restaurants en ligne, nous réservons nos restaurants en ligne, nous photographions notre repas et publions la photo en ligne. C'est l'économie du partage : nous voulons tous savoir ce que font les autres et leur montrer ce que nous mangeons.